Poterie

Petite définition

Petite définition

Le terme de "Poterie, est à lui seul aussi diversifié que les connaissances et les savoir-faires nécessaires à l'activité.

En effet, la "Poterie" est la fabrication de vases, de plats, de cruches, d'ustensiles divers dont la matière est la terre à cuire. Mais aussi, une abondance d'objets en terre cuites utilitaires ou décoratifs.
"La Poterie" est également l'établissement ou sont fabriqués toutes ces œuvres.
Et enfin, on attribue l'appellation "Poterie" aux éléments creux en terre cuite tournée, employés pour les conduits de fumée et les conduits sanitaires.

Aujourd'hui les termes de "céramique" et "céramiste" sont de plus en plus usités.
Un peu d'histoire

Un peu d'histoire

L’invention de la poterie date de la préhistoire : on situe cette découverte au Néolithique. Dans tous les cas, bien que la découverte de la céramique soit largement antérieure (vers le XXXe millénaire avant notre ère), l’apparition de la poterie est intimement liée à la sédentarisation des populations et au besoin croissant de récipients destinés à la conservation des récoltes ou à la cuisson des aliments.

De façon indépendante dans plusieurs régions du monde : en Chine vers 20 000 av. J.-C. (tessons de terre cuite probablement utilisés pour la cuisine par des chasseurs-cueilleurs dans la grotte de Xianrendong)

Au Japon vers le XIe millénaire av. J.-C., pendant la période Jomon

En Asie Mineure, vers le VIIIe millénaire av. J.-C. et au Proche-Orient, elle serait apparue vers le Xe millénaire av. J.-C..

Un autre foyer d’invention, situé en Afrique saharienne, a quant à lui été daté du VIIIe millénaire av. J.-C..

Par ailleurs, des découvertes récentes le long du fleuve Amour à l’Est de la Russie, ont révélé des traces de céramique. Ces dernières ont été datées de 13000 av. J.-C., mais leur conception laisse à penser que les traditions céramiques seraient encore plus anciennes.

En Amérique du sud, la céramique apparait vers 3500 av. J.-C. en Colombie et en Équateur. En Mésoamérique, l’apparition des premières poteries est plus tardive : vers 1500 av. J.-C., au cours de la phase Purrón dans la région de Tehuacán.
La céramique fait sont apparition dans l’hexagone au néolithique il y a 6 à 7 000 ans avant J.C. Son invention dans le croissant fertile est sans doute fortement liée au développement de l’agriculture. Pour faire face aux besoins de stockage ou de cuisson des céréales et autres aliments, la poterie s’avérera tout à fait adaptée puisque aujourd’hui encore elle reste utilisée quotidiennement par une grande partie de la population mondiale.

L’impact de cette nouvelle technologie sur les populations fut très forte car au-delà de son aspect utilitaire, la céramique fut également un facteur d’identité culturelle et peut être de cohésion sociale.

L’évolution de la céramique s’est faite dans le temps mais également dans l’espace pour un temps donné.

Entre 3500 et 3450 av. J.-C., la poterie subit une véritable révolution avec l’introduction du tour de potier, au Proche-Orient grâce à une nouvelle population venue du croissant fertile, et en Chine entre 3000 et 2000 avant J.-C. grâce à la culture de Longshan.

Entre 2900 et 2300 av. J.-C., durant l’âge du bronze, on trouve des traces de décoration à base d’engobes.

Au Moyen Âge, les poteries sont des objets domestiques omniprésents : à la cuisine (jarre, cruche, oule, coquemar), à la table à manger (pichet, écuelle, jatte, plats, réchauffeur, couvre-feu, lampes de terre cuite, gourdes et tonnelets), chez l’apothicaire (albarello, pots à onguents) car leur étanchéité est assurée par la glaçure. Autres usages (instruments de musique, jouets et jeux, etc).

L'argile est privilégiée pour l’abondance de la matière première, son faible coût et sa facilité de fabrication permettant de réaliser des objets en série. Dans le domaine de la conservation des liquides et aliments, elle est concurrencée en Europe à partir du XIVe siècle par le grès plus imperméable.
Le Potier
Stacks Image 94

Qui est dans l'atelier ?

Rien ne me destinait à devenir potier ! Pour moi comme pour la plupart des autres potiers, c'est une rencontre visuelle et tactile qui fascine dès les premiers instants. Les voyages et les rencontres m’ont permis d’essayer de multiples activités jusqu’à, il n’y a pas si longtemps de cela, découvrir la poterie. Je dois bien avouer que "La Poterie" voire "La Céramique" au sens plus large, a pris une place immédiatement passionnelle.

D'abord, un stage pour les bases et très vite l'investissement dans un tour. Les tessons crus s'accumulant, le four est devenu nécessaire, puis les émaux, les étagères, les tables de travail, etc., … Bref, la céramique a envahi notre espace, notre budget et notre vie.

Patricia qui m'a permis cette découverte, partage cet engouement pour la terre et sa transformation. Le projet d'aller plus loin et d'en faire, à terme, une activité principale s'est imposé naturellement.

Très curieux de nature et toujours à la recherche de contact, nous sommes partis à la rencontre des potiers/modeleurs à travers la France. Nous en retirons une grande leçon d'humilité tant les productions et les individualités que nous avons croisées nous ont impressionnés. Mais c'est aussi une grande source de motivation car l'expérience vient en cheminant.

Nous sommes en recherche permanente de perfectionnement orienté vers une démarche créative. La solitude de l'atelier nous mène à l'introspection.
Ce que nous produisons exprime ce que nous sommes et la diversité des éléments matériels et immatériels qui se retrouvent mêlés dans un ouvrage, en font une pièce unique déjà habitée de sa propre histoire.
Stacks Image 86
Au Gré Des Arts - La Poterie